Rat surmulot
Rattus norvegicus

Bild
Wanderratte sitzt auf Stein
biologie
Biologie
menschtier
Homme & Animal
tipps
Conseils
galerie
Galerie
karte
Carte

Biologie

Le rat surmulot est originaire d'Asie et s'est répandu en Europe depuis le 18e siècle ; il n’est présent en Suisse que depuis le début du 19e siècle. Omnivore, il se nourrit non seulement d’aliments d’origine végétale, mais également d’invertébrés, de charognes et de petits vertébrés. À noter toutefois qu’il préfère manger ce qu’il connait déjà, tout nouvel aliment est d’abord goûté prudemment. Les grands morceaux de nourriture sont transportés dans une cachette avant d’y être mangés ou éventuellement stockés.

Le rat surmulot vit en groupes familiaux pouvant atteindre plusieurs centaines d’individus si l’habitat le permet. Chaque groupe est dirigé par un mâle dominant et a une hiérarchie établie. La reproduction a lieu du printemps à l’automne (gestation 22-24 jours, 6-9 petits). Leur population en Suisse est plus basse qu’il y 30 ans, notamment en raison de la fermeture des décharges à ciel ouvert.

Signes distinctifs

La plus grande espèce de muridés en Suisse ; dos gris-brun et ventre gris-blanc, aspect un peu hirsute (poils de jarre) ; queue plus courte que le corps ; queue, oreilles, pattes : couverts de poils fins

Appartient à
Physique

Longueur tête-corps 17-27 cm, queue 16-20 cm, poids 230-500 g.

Confusions possibles

Rat noir (Rattus rattus) : plus mince et léger (100-220 g), museau plus pointu, yeux et oreilles plus petits, queue plus longue par rapport au corps, pelage plus rugueux et moins brillant.

Rat musqué (Ondatra zibethicus): Contrairement au rat surmulot, le grand  rat musqué (600-2400 g ; longueur tête-corps 24-40 cm) a des doigts palmés sur ses pattes arrière et sa queue est aplatie sur les côtés (adaptation à la nage).

Degré de menace

non menacé

Période d’activité

Actif toute l'année, principalement nocturne

Lebensraum

Principalement près des plans d'eau, dans les égouts.

Homme & animal

Conflits

Dans de bonnes conditions de vie, les rats surmulots peuvent se reproduire rapidement et former alors de grands clans. Ils peuvent pénétrer dans les maisons et endommager les aliments, les marchandises ou les câbles électriques. En outre, ils sont porteurs de maladies (zoonoses) pouvant être dangereuses pour l’homme. La lutte est alors nécessaire en raison du risque de transmission de maladies à l'homme.

Mesures de soutien
Adaptable et intélligent

Le rat surmulot est commun (au point d’être l’un des mammifères les plus répandus au monde !) et n'a pas besoin de mesures de promotion. Il faut s'abstenir de nourrir les animaux sauvages en laissant à leur disposition des graines pour oiseaux (not. pigeons nourris en ville), des déchets de cuisine ou du pain sec. D'une part, les animaux sauvages trouvent suffisamment de nourriture que ce soit en ville ou à la campagne et, d'autre part, cela attire également les rats, ce qui peut poser des problèmes.

Conseils

Notre plus grand muridé

Les rats surmulots sont beaucoup plus grands et plus robustes que les souris domestiques ou les mulots. Comme le rat surmulot préfère vivre près de l'eau, tant dans les localités que dans son habitat naturel, il est plus probable qu'on le rencontre sur les berges des rivières ou des lacs. À l’aise dans l’élément aquatique, il nage et plonge bien. En principe, le rat surmulot est crépusculaire et nocturne, mais on peut aussi l'apercevoir de jour à l'occasion.

Les rats surmulots vivent près de l'eau.
Rat des villes

En ville, le rat surmulot colonise également les réseaux d'égouts souterrains et peut s'y nourrir et s'y reproduire grâce aux déchets alimentaires. S'il y a des ruptures ou des fuites dans le réseau d'égouts, les rats peuvent pénétrer dans les sous-sols ou ressortir à l’air libre. S'ils y trouvent de la nourriture (not. graines pour oiseaux) ou des déchets accessibles, ils peuvent s'installer à la surface et se multiplier considérablement.

Galerie

Pour cette espèce, aucune photo n’a encore été téléchargée

Pages 1
jusqu'à 0

Carte

La représentation des lieux d'observation se fait avec Google Maps.
Ce n'est cependant que possible, si vous donnez votre accord à la déclaration de confidentialité.
Pour ce faire, cliquez dans la barre bleue ci-dessous sur "j'accepte" et actualisez ensuite le navigateur.